But du blogg

C'est un blog qui n'a pas de but lucratif, et je ne souhaite pas retirer tout le mérite aux différents auteurs des tuto que j'ai pu apprécier et admirer.

Si vous même avez des liens, n'hésitez pas à me les indiquer pour que je les insère.



Paquito

mercredi 9 juillet 2014

Palmiers par Phil54, Cuttysark25, Moadib, Escala135 et Jon B

J'ai volontairement divisé 5 tutos différents qui présentent des techniques différentes sur les troncs et les feuilles.
Certains autres présentent quelques spécificités comme la fabrication des noix ou la base des feuilles.


Le tronc du palmier
Méthode 1
Par  Phil54
Le soleil de ce week-end m’a donné envie de faire pousser des plantes… Je me suis donc attaqué aux arbres de mon diorama, à savoir des palmiers !!!
Je me suis inspiré de divers méthodes qui existent déjà pour créer mes arbres et je vous propose ici un rapide pas-à-pas de mon travail.
RÉALISATION DU TRONC DU PALMIER.
Le matériel nécessaire :
- Une branche pour chaque tronc,
- De la ficelle de cuisine,
- De la colle blanche (ou colle à bois),
- Du papier toilette (sans motif de préférence) ;
Les explications :
1 – J’ai trouvé deux petites branches qui convenaient parfaitement au décor et je les ai nettoyé de toutes aspérités pour les rendre le plus lisse possible.
2 – Je pratique une petite entaille à la base de la branche puis j’attache la ficelle que j’enroule jusqu’au sommet. Je redescends ensuite dans l’autre sens afin de faire se croiser les liens.
3 – J’enduis ma branche ainsi saucissonnée d’un mélange eau/colle blanche très liquide puis j’enroule du papier toilette tout autour.
Petites astuces :
- Découper des bandes de papier toilette d’environ 2 cm de largeur, c’est beaucoup plus facile à enrouler.
- Une fois la branche totalement emballée, je lisse le tout avec un pinceau et le même mélange eau/ colle blanche.
4 – Je laisse sécher jusqu’au lendemain. Une première couche de marron puis une fois bien sèche, un brossage à sec de marron + beige et voici mon tronc de palmier !!!

Méthode 2
Par  Cuttysark25
L'échelle des arbres est le 1/72ème , mais la méthode est tout aussi valable pour le 1/32ème mais également pour une échelle plus petite, HO par exemple.
Les plus grands font 24 cm ce qui correspond à des arbres de 18 mètres environ, taille très moyenne puisque les cocotiers peuvent, pour les plus hauts, atteindre 30 mètres.

Matériel nécessaire :

  • petites brindilles au formes et tailles souhaitées ( la nature n'en manque pas!!)
  • fil à repriser
  • papier WC ou Sopalin
  • colle à bois de préférence à séchage rapide

1. les brindilles après ablation des feuilles
Celles-ci sont choisies +/- coniques, de 5 à 6 mm à la base, +/- 3 mm sur le haut
Je ne connais pas le nom de l'arbuste sur lequel elles on été prélevées mais je me renseignerai

2.égaliser les brindilles et affiner le haut au cutter
Forrer un trou à la base de la brindille sur 2 ou 3 cm de hauteur(avec une grosse aiguille à coudre ou un mini foret) et y placer un fil de fer (diam 1mm) sans le coller .
Cela améliore la facilité de manipulation et servira plus tard à la fixation

3.déposer avec un pinceau un filet de colle sur la circonférence de la brindille à +/- 1 cm de sa base
Créer une spire ou deux dans la colle de fil à repriser ou fil à coudre un peu épais
Quand la colle à fait sa prise , ajouter quelques spires serrées de façon à créer un relief sur 2 à 3 mm
puis élargir la spire pour créer un deuxième relief environ 1 centimètre plus haut
Il n'est pas nécessaire de travailler avec une très grande précision , le tronc dans la réalité n 'étant pas très régulier .
Inutile de coller le fil , un simple serrage suffit jusqu'à la dernière spire qui elle doit être évidemment collée .
Bien maintenir la tension du fil jusqu'à prise de la colle (personnellement , je passe avec le doigt en tournant la brindille pour bien imbiber le fil de colle et accélérer la prise)
Pour le tronc d'un palmier , les reliefs doivent être un peu plus accentués , les brindilles plus droites et la taille à vérifier selon l'espèce.






4.pour l'étape suivante , préparer des bandes de papier WC ou sopalin de +/- 3 centimètres de largeur
Personnellement, je préfère le papier WC car le grain est plus fin .
De plus la hauteur est moindre et donc leur application plus facile .
Travailler la brindille à l'horizontale .
Enduire la brindille préparée de colle à bois diluée ( +/- 40%) et apposer le papier en le tournant autour et en le serrant délicatement
Passer avec le doigt doucement pour lui faire suivre le relief
Ré-enduire de colle le papier et le travailler pour qu'il épouse la forme de la brindille par des petits coups de pinceau légers (le papier imbibé de colle est très fragile mais facilement réparable )
Lisser par des mouvements tout aussi légers du bas vers le haut ou inversement
Répéter l'opération sur toute la hauteur de la brindille en fusionnant les bandes à leur raccord
Laisser sécher une nuit



5.répéter l'étape 4 mais avec un séchage un peu plus court

6.Coller une bande de papier de +/-2 cm de largeur en la spiralant sur les 3 à 4 premier centimètres de la brindille de façon à épaissir le bas pour lui donner la base caractéristique des cocotiers

Cette étape n'est cependant pas obligatoirement nécessaire pour les palmiers selon leur espèce.

Laisser sécher une nuit pour obtenir ceci :

Le tronc est prêt pour la phase peinture
Après peinture , voici ce que çà donne :

Méthode 3
Par  Moadib
tige de métal, cordelette en crin, de la filasse de plombier, papier a4, Scotch de peintre, colle forte, colle à bois, putty, fil électrique.
Premier étape : commençons par la base du tronc avec des tiges de métal de 20 à 30 cm de long
deuxième étape : donnez du relief au tronc avec le Scotch de peintre en enroulant la tige de métal de haut en bas
troisième étape : texturez le tronc avec la cordelette de crin en enroulant cette dernière autour du tronc en collant chaque extrémité avec de cyano
quatrième étape : faire la finition du tronc avec de la filasse et de la colle à bois il faut imbibé le tronc de colle sur toute la surface puis appliqué la filasse comme avec la cordelette pour finir le tronc brûler avec un briquet la filasse rebelle qui dépasse.
 

 

 
Méthode 4
Par  Escala 135
L'original, c'est par ici !
"Récup' power"
Comment réaliser un palmier hyper réaliste avec de la récup ? voici la solution, mais je préfère vous prévenir, vous allez être bluffé par le résultat une fois que vous aurez fini le votre ! C'est super simple et très, mais alors très efficace !

Nous avons besoin :
  • Fil de fer, 3 ou 4 mm d'épaisseur
  • Fil de fer 0,6-0,8 mm d'épaisseur 
  • Cordon cordon de 3 mm d'épaisseur (Genre Tricotin)
  • Adhesif Tamiya Epoxy Putty, Cyanoacrylate, Colle à bois, Mastic acrylique pour l'intérieur
  • Couteau, Ciseaux, Pinceau, Une Imprimante (Optionnel)
  • XF-1 Flat Black acrylique
  • XF-3 Appartement Jaune acrylique
  • XF-52 Flat Earth acrylique
  • XF-58 Olive Green acrylique
  • XF-59 Desert Yellow acrylique
  • Peinture à l'huile Black Ivory, Vernis Brillant
Voici cette méthode en images :

Le matériel utilisé.

1. La base du tronc
Commencez par couper une section de fil de fer, 3 ou 4 mm d'épaisseur, de 20 à 28 cm de longueur, pliez le ensuite pour donner une forme naturelle au tronc.
 

2. Donner du relief au tronc
Enroulez du ruban adhésif autour de la section de fil de fer, pour augmenter l'épaisseur du fil. Créer des zones plus épaisses que d'autres, de sorte que le tronc ne soit pas lisse. Les extrémités de la tige devrait être légèrement plus épaisses que le reste du tronc. Les extrémités du fil de fer doivent dépasser d'1cm, afin de pouvoir manipuler le tronc.
 
3. Texturer le tronc du palmier
Enroulez le cordon de nylon (ou de coton) autour du tronc. Appliquer un peu de colle cyanoacrylate sur les extrémités. Le cordon servant à augmenter la largeur du tronc et de lui donner la texture typique de cette espèce de palmiers.
4. Mastiquage du tronc du palmier
Appliquez maintenant une couche de mastic acrylique, étaler uniformément autour du tronc. Passez un pinceau trempé dans l'eau, pour adoucir et lisser la couche appliquée. Si nécessaire, répétez cette étape plusieurs fois jusqu'à ce que le cordon ne soit plus visible, mais ne pas cacher l'aspect segmenté.

5. Sous-Couchage du palmier
On commence à peindre au Tamiya XF-1 Flat Black dilué dans de l'alcool. La couche de base doit couvrir la totalité de la surface du tronc.

6. Peinture du tronc du palmier
A partir de la base, appliquer une légère couche d'acrylique Tamiya XF-52 Flat Earth pour couvrir l'ensemble du tronc, y compris le haut, mais en prenant soin de ne pas trop éclaircir la couleur.
Ensuite, appliquez un peu de taches d'acrylique Tamiya XF-59 Desert Yellow sur la couche précédente, mais en ne couvrant pas tout.
Après un bon séchage, appliquez un lavis à l'huile Black Ivory dilué dans l'essence de térébenthine.


Méthode 5
Par  Jon B
Si vous avez suivi, vous auriez vu une de mes dernières œuvres, le vol d'Oscar sur une île du Pacifique. C'était une petite scénette qui a demande des palmiers maison. Au cours de la fabrication, j'ai expliqué comment j'ai créé les arbres pour ma base, mais j'ai pensé ajouter un tutoriel simplement sur les palmiers si quelqu'un avait envie de le voir ... 
Alors d'abord, il est toujours important d'avoir des inspirations et références. Avant de commencer, j'ai téléchargé quelques photos de palmiers dans un cadre qui serait semblable à ce que je tentais de répliquer ...



Etape 1 : Vous devez d'abord faire quelques troncs. Il existe différentes méthodes pour ce faire, mais à 1/75 échelle le plus simple est d'utiliser des carottes de tirage plastique. Donc, couper un peu de tige de la taille d'un arbre, en variant leurs longueurs...

Etape 2 : Vous pouvez voir sur les photos des vrais palmiers qu'ils ne poussent pas toujours tout droit vers le haut, comme un pin ou un chêne. Ils ont un peu plus de 'personnalité', et fléchissent, penchent dans certaines directions. Donc, vous prenez une bougie et chauffer les tiges juste assez pour les plier...

Étape 3 : Maintenant, vous devez reproduire la texture unique de l'écorce de palmier. Pour ce faire, vous pouvez envelopper la carotte plastique avec du fil de cuivre mince pour lui donner cette apparence côtelée, puis l'entourer avec du ruban adhésif bleu...

... pour une apparence finale ...

Etape 4 :
Choisissez votre palette de couleurs et la peinture de votre tronc.

Après cela. Vous pouvez collez le tronc à votre base !















Les Feuilles
Méthode 1
Par  Phil54
RÉALISATION DES FEUILLES DU PALMIER.
Le matériel nécessaire :
- Du scotch papier (comme celui qu’on utilise pour masquer lors des travaux de peinture),
- Du fil de fer de diamètre très faible (pour ma part j’ai utilisé du fil de fer utilisé en jardinage pour lier les plants de tomates par exemple),
- Crayon, cutter, ciseaux,
- Une flamme (une vielle bougie d’anniversaire fait très bien l’affaire !)
- De la patience, beaucoup, beaucoup de patience !!!

Le pas-à-pas en image :


Les explications :
1 - J'ai au préalable découpé des morceaux de fil de fer d'environ 4 cm de long qui feront office de futures tiges de la feuille. Je place ensuite une tige sur le scotch papier (côté adhésif bien sûr).
2 - Je replie le scotch papier sur lui-même de sorte que la "tige" se trouve vers le milieu du rectangle ainsi formé.
3 - Je dessine ensuite la forme de la feuille sur le scotch,
4 - Je découpe la feuille en respectant (à peu près !) le tracé.
5 - Armé de mon cutter je coupe les feuilles à intervalle à peu près régulier en les orientant vers l'extrémité de la feuille
6 - Puis je reprend mes ciseaux pour découper un petit triangle à chaque feuille.
7 - La forme générale est là, dernière étape, j'approche ma feuille de la flamme de la bougie pour brûler les bords et obtenir ainsi une feuille irrégulière.

Après quelques heures de travail, voici la récolte des feuilles !!

Suite à cela, je ressors mon matériel high tech pour peindre toutes ces jolies feuilles à l'aéro

Un petit passage de vert, un brossage à sec de vert clair et les feuilles sont prêtes à rejoindre le tronc.



MISE EN PLACE DES FEUILLES SUR LE TRONC.
J'ai percé le sommet du tronc avec une petite fraise montée sur ma mini-perceuse.
Pour simuler les feuilles mortes autour du sommet j'enroule un peu de filasse de plombier au sommet du tronc.
Je place une petite boule de magic sculpt dans le trou et je plante les feuilles.
J'en mets une douzaine puis je rajoute une ultime petite touffe de filasse de plombier au sommet pour finaliser le tout.
Et voilà donc mon palmier terminé :

Le détail du sommet où l'on peut bien voir ma petite touffe de filasse de plombier que j'ai bien sur peint en ocre.

Voilà !

J'ai réalisé deux palmiers ce week-end, j'ai également retravaillé ma base avec la méthode présenté la dernière fois (feuille de magic scuplt pour sculpter les murs de pierre et les pavés) et voici une première mise en forme à blanc :


Méthode 2
Par  Cuttysark25
Et hop hop hop , la suite
Les feuilles ou plutôt les palmes
Matériel de base :
-Opercules alu de pot de fromage blanc , de dessert style clafoutis aux abricot ou autres Nutella. Que des trucs bons pour la ligne (courbe) !!!
-Fil de fer (ici de couleur noire) 0,4mm acheté à pas cher à la Foir'fouille (mais je suppose que çà doit pouvoir se trouver ailleurs )
-Colle cyanoacrylate (Superglu)
1. Opercule

2. Pliage
La plus grande largeur doit être de +/- la moitié de la longueur , ici , 32mm pour 60mm varier la longueur (les plus longues font 7 cm ) Les jeunes palmes au faîte du cocotier sont souvent plus petites . Varier les tailles apportent un plus au réalisme.

3. Coupe de la palme
La base de la palme revient +/- 70 à 90° avec une courbe serrée
Déplier la pièce sans la mettre à plat en gardant l'axe bien marqué




4. Collage de la tige
Couper une longueur de fil 4cm plus longue que la feuille
Dans le creux de la pièce dépliée, tirer un trait léger de colle cyanoacrylate
Y positionner délicatement le fil bien lissé (celui-ci doit être rigoureusement droit) à 3 à 4 mm de la pointe, 10à 12mm si on veut une palme dont la pointe s'est détachée.
Presser avec un outil (moi j'utilise le bout du manche de mon X Acto)
Faire gaffe aux doigts, ils aiment la colle et ne veulent plus la quitter !!
Il m'est parfois arrivé de presser le fil avec ceux-ci pour le maintenir sur les extrémités en lissant la tige mais tout doucement.
Retourner la pièce et lisser l'axe pour bien marquer le relief du fil



5. Schéma de coupe
Petit schéma de la coupe des feuilles sur la palme
Le dessin n'est pas un top de précision mais c'est surtout pour vous donner une idée de la coupe à effectuer
L'angle de coupe se modifie au fur et à mesure de l'avancée vers la pointe
Il reste perpendiculaire à la tige vers la base

6. Coupe
Pour la coupe , j'utilise une paire de ciseaux
La coupe doit s'effectuer le plus près possible de la tige
Elle ne doit pas être parfaitement régulière et si par accident , une « feuille » se déchire enlevez la complètement , les photos que j'ai consultées montrent régulièrement l' absence de feuilles sur les palmes dues ,je suppose, au vent.
Par contre , essayer d'être le plus symétrique possible de part et d'autre de la tige
Je finis la pointe et les petits détails ou la reprise d'une feuille au X Acto
L'utilisation d'opercule d'alu et du fil en 0,4 apporte souplesse mais aussi une certaine rigidité et permet de donner une forme à la feuille. Celle ci est parfaitement malléable.





7. Sous-couche blanche
Passage de 2 couches par face de sous-couche blanche
Les inscriptions ou dessins des opercules peuvent parfois transparaître de la sous-couche mais cela n'a aucune importance , ils disparaissent totalement avec la peinture
J'utilise l'apprêt acrylique « Motip » pour carrosserie acheté chez « Feu Vert » (13 à 14 euros la big bombe) Rapport qualité prix imbattable !!
Je l'utilise également pour mes figs et mes maquettes
Résultat impeccable , finesse de grain qui n'étouffe aucune gravure (aucun défaut non plus d'ailleurs!!)

8. Peinture
Je ne peux pas vous donner de référence de peinture particulière
Je crée toutes mes teintes moi-même et utilise les peintures « Amsterdam » disponibles dans la plupart des magasins d'arts créatifs . (moins de 7 euros pour un tube de 120 ml, sans parler de la dilution à +/-20% pour le pinceau) ; les pigments sont excellents et très couvrants. Elle donne une finition légèrement satinée.
Pour les palmes des cocotiers , j'ai créé une teinte en mélangeant du « vert de vessie », vert olive foncé et vert brillant (le nom n'a rien à voir avec l'aspect , mais avec la teinte c'est un vert un peu plus clair que le vert pomme) et enfin une petite pointe de jaune moyen.
J'ai composé une quantité de peinture suffisante pour une dizaine de cocotiers.
Après application de deux couches de ce mélange ; je repasse une couche de vert brillant sur les 2/3 de la largeur de la palme puis l'éponge légèrement sur une feuille de sopalin
Ensuite, un trait fin sur la tige de jaune moyen sur la tige recto-verso
Le fil est sur la face supérieure de la palme
Les feuilles en vieillissant virent au jaune puis au marron clair toujours à partir de la pointe
En traiter une ou deux avec ces teintes (les palmes les plus longues à positionner en bas du panache)




9. Fixation
Positionner les palmes l'une contre l'autre en commençant par les moins longues et en spirale vers le bas en finissant par les « fanées »
Tenir fermement les tiges qui dépassent des « feuilles » et les torsader avec une pince
Quand celles-ci sont bien serrées , recouper à +/- 15 mm de la base des premières palmes
Percer la « tête » du tronc » avec une mèche de 2,5 à 3mm (ou une vrille si pas de mini-perceuse) selon son diamètre sur 15à 20mm
Enduire de colle à bois les tiges torsadées et appliquer une bande de papier WC en faisant 2 ou 3 tours , laisser sécher quelques minutes (il faut que çà reste un peu humide)
Introduire le tout dans le trou fait dans le tronc ; une partie du papier va se repousser sur le haut du tronc. Lisser cette excédent avec un pinceau sur la base des tiges en épousant le tour du tronc
Une petite retouche de peinture de la couleur du tronc effacera le raccord .
J'ajouterai des photos de cette étape lors de la réalisation du 2ème cocotier
Au final , çà donne ceci :







Méthode 3
Par  Moadib
Cinquième étape :
découpe des feuilles du palmier Plier en accordéon une feuille de papier A4 pour imprimante tous les 2 cm. découpez la forme d'une demi-feuille le long du pli, environ 8 à 9 cm de longueur. Le résultat sera de plusieurs feuilles de forme elliptique
sixième étape :
Rigidifier les feuilles (La nervure centrale) Coupez une section de fil pour chaque feuille, avec 1 cm de plus que la longueur de la feuille. Coller la section de fil dans la rainure de la feuille à l'aide de colle cyanoacrylate
septième étape :
Fines découpes sur les feuilles. Plier une feuille, et avec une bonne lame, faire des coupes parallèles, d'environ 1 mm d'espacement entre eux.
Huitième étape :
irrégularités sur les feuilles. Pour donner à la feuille un aspect plus naturel et moins uniforme, approchez les bords des feuilles de la flamme d'une bougie et brûlez légèrement les feuilles.

Neuvième étape :
peinture des feuilles en commençant par du xf3 jaune sur la longueur de la feuille (le long de la tige) puis du xf 58 olive green sur l'ensemble de la feuille en variant les couches.
Dixième étapes :
assemblages des feuilles sur le cœur du palmier avec de la colle à bois extra forte.


Le cœur du palmier est recouvert d'une fine couche de fillasse et les noix de coco sont fait en milliput puis peint


Méthode 4
Par  Escala 135
1. Découpe des feuilles du palmier
Plier en accordéon une feuille de papier A4 pour imprimante tous les 2 cm. Découpez la forme d'une demi-feuille le long du pli , environ 8 à 9 cm de longueur. Le résultat sera de plusieurs feuilles de forme elliptique, qui seront détaillée dans la prochaine étape. 
2. Rigidifier les feuilles (La nervure centrale)
Coupez une section de fil de 0,6 à 0,8 mm d'épaisseur pour chaque feuille, avec un cm de plus que la longueur de la feuille. Coller la section de fil dans la rainure de la feuille, à l'aide de colle cyanoacrylate. 
3. Fines découpes sur les feuilles
Plier une feuille, et avec une bonne lame, faire des coupes parallèles, d'environ 1 mm d'espacement entre eux. Les découpes devraient être incliné légèrement vers l'avant de la feuille. 
4. irrégulariser les feuilles
Pour donner à la feuille un aspect plus naturel et moins uniforme, approchez les bords des feuilles de la flamme d'une bougie et brûlez légèrement les feuilles. 
5. Mise en place des feuilles du palmier
Il faudra environ 10 feuilles pour un palmier classique. Pour fixer les feuilles sur le tronc, d'appliquer une boule de Tamiya Epoxy Putty en haut du tronc et, après durcissement, coller les tiges des feuilles sur cette bille de mastic avec un peu de colle cyanoacrylate. Choisissez des positions différentes pour chaque feuille.

6. Peinture des Feuilles du palmier
Après avoir laissé sécher la peinture sur le tronc quelques heures, enveloppez-le de serviettes en papier afin de le protéger pour la peinture des feuilles.
Commencer par une couche d'acrylique Tamiya XF-3 Jaune. Cette couche doit être très légère, pour atteindre seulement une teinte verdâtre.
Pour assombrir la zone des tiges, d'appliquer un mélange 80/20 de Tamiya XF-58 vert olive et jaune XF-3 mats tout au long de la tige des feuilles.
Les feuilles mortes, qui ont été délibérément placées à la verticale, ont reçu seulement une couche de XF-52 Flat Earth. 

7. Vernissage et finitions du palmier
Enfin, appliquer une légère couche de vernis brillant sur les feuilles afin d'obtenir un résultat satiné.
Après avoir enlevé la protection du tronc du palmier, celui-ci sera prêt à être inséré dans le diorama.


Méthode 5
Par  Jon B
Etape 1 :
La partie la plus difficile sera de créer des feuilles de palmier... beaucoup de feuilles de palmier. Pour ma scénette, j'ai utilisé une fausse plante que vous pouvez acheter dans une animalerie dans la section reptile.
Retirez la tige centrale en plastique et remplacez la par du fil de fer pliable. Ensuite, couper les feuilles pour leur donner leur forme de feuille de palmier... 

J'ai répété ce processus 12 fois ou plus, mais vous pouvez le faire avec autant de feuilles que vous voulez ou que nécessaire.

Étape 2 :
Une fois que chaque feuille est découpée précisément, et le fil de fer collé à former une 'colonne vertébrale de la feuille', fixez les aux troncs utilisant une généreuse dose de super glue ...
Étape 3 :
Pour la peinture, c'est une bonne idée d'ajouter des couleurs différentes sur les feuilles pour varier les nuances de vert et de lui donner un aspect plus réaliste





Base des feuilles
Méthode 1
Par  Escala 135
Pour masquer la boule de mastic, appliquez une légère couche de colle blanche et venez appliquer de la filasse de plombier ou de la ficelle naturelle taillée en petits morceaux.
Si vous souhaitez ajouter des noix, de coco, c'est possible, il faudra venir les coller dans cette filasse. 

Méthode 2
Par  Jon B
Vous devez améliorer le sommet de l'arbre, là où les feuilles se lient au tronc parce qu'il est un peu laid là avec tout ces fils qui entrent. Donc, prenez un crayon de papier et taillez le avec un taille crayon. Pourquoi ? Parce que ces petits copeaux soignées peuvent être utilisés...

Il suffit de prendre les copeaux plus grands et les coller autour des bases des feuilles ...







Les noix
Par  Cuttysark25
Après les troncs et les palmes , la finition incontournable du cocotier : la noix de coco
Pour ce faire , j'ai opté pour le poivre blanc , en grains évidemment (On a rarement vu un cocotier produire de la noix de coco râpée...)
Choisir des baies ne dépassant pas les 4 mm de diamètre pour rester dans l'échelle 1/72ème les noix de coco entourées de leur bourre ayant une dimension de 20 à 30 cm
Éviter le poivre noir qui bien que plus goûteux présente des baies avec trop de relief Le poivre vert , lui est plus difficile à trouver en baies sèches

Les baies

Les « pétales » qui sont en fait les demis « cosses » de la fleur , réalisées avec les chutes des opercules qui ont servi pour les palmes
En prévoir 6 ou 7 par arbre
Elle se colleront de façon aléatoire sous et entre les « noix »
Les baies avec une couche de jaune ou de vert selon leur degré de mûrissement


Des grains récupérés dans un assortiment « poivre 5 baies » et utilisés tels quels, sans peinture, et qui figureront les noix tombées sur le sol
Je trouve qu'ils sont d'un réalisme saisissant pour figurer des noix très mures

Pour la fixation , je réalise des « grappes » de 3 à 5 grains que je colle entre eux avec de la colle à bois en insérant de temps en temps un « pétale »
Ensuite je colle les différentes « grappes » autour du tronc de façon irrégulière
Je finis par quelques touches d'éclaircissement ou d'ombres après séchage de la colle
Pour rappel , j'utilise une colle à bois « rapide » que je dilue légèrement
Après séchage , elle est totalement invisible .

Voici le résultat final :










5 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir , ce tuto est vraiment super au vu le prix d'un palmier sa vos vraiment le coût de ce les faire !! par contre les photos de la méthode 3 ne s'affiche pas ! serais t-il possible de les voire ?

    Merci

    RépondreSupprimer
  3. Merci PaquitoSan pour ton éthique et pour la découverte de tous ces tutos très intéressant
    Je me ferai un plaisir de partager avec toi mes prochaines réalisations bien que celle ci soient tournée vers l'aviation 1/72 et 1/48
    Encore Merci
    Cordialement
    Cuttysark25

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Merci surtout à toi et à tous les autres auteurs, parce que j'adore voir de beaux décors, lorsque je joue et du coup, je cherche les plus belles techniques pour faire de jolies choses. (même si j'avoue que je n'ai pas toujours pas le temps de faire tout ce que je souhaite).
      Autrement, si tu as d'autres propositions de tutos, c'est avec plaisir que je les mettrai !

      A bientôt
      Paquito

      Supprimer